Place libre : l’Olharroa ouvre sa section chistanque

10 janvier 2019

Il y a quelques semaines, le Guérafy vous présentait la Chistanque, cet astucieux mélange de deux sports particulièrement appréciés dans la région : la chistera et la pétanque. A la base, la chistanque se pratiquait uniquement sur les boulodromes, le but du jeux étant de lancer habilement la boule de pétanque au plus près du cochonnet, à l’aide d’un grand gant.

Mais c’était sans compter sur la créativité des jeunes Getariar de l’Olharroa qui, trouvant la chistanque en boulodrome un peu trop calme, ont décidé de la tester sur le fronton. Le principe est relativement simple puisqu’ils ont tout simplement remplacé leur pelote habituelle de 120 grammes  en peau par une boule de pétanque d’environ 700 grammes… en inox ! 

Le but principal est atteint, la chistanque en place libre est sans aucun doute plus intense qu’en boulodrome. Alors évidemment, la pratique de cette nouvelle discipline implique une logistique particulière puisqu’il est nécessaire de refaire le mur et le sol du fronton après chaque partie. Du côté de la direction du Club, on recherche des solutions pratiques pour accompagner le développement de ce sport. Il se murmure que l’enseigne de matériaux de construction Point P pourrait faire partie des fournisseurs officiels du club dès cette année 2019… 

Dans la même catégorie

2 mai 2019

Malgré ses efforts, il ne parvient toujours pas à dessiner une baleine en courant…

Le GPS drawing ou GPS Art, c’est cette nouvelle pratique qui consiste à dessiner une forme en parcourant les rues des villes et village en […]

3 janvier 2019

Opération « Rame pour ta planète » : les surfeurs attendus samedi autour des icebergs

Samedi 5 janvier, de nombreux surfeurs se donneront rendez-vous à Guéthary pour la 4ème édition de l’opération « rame pour ta planète ». Une initiative développée en […]

12 décembre 2018

Sport. Découvrez la Chistanque !

Vous aimez la pétanque et vous aimez la chistera… alors vous adorerez la Chistanque Cette nouvelle discipline, on la doit à une bande d’amoureux du […]