Place libre : l’Olharroa ouvre sa section chistanque

10 janvier 2019

Il y a quelques semaines, le Guérafy vous présentait la Chistanque, cet astucieux mélange de deux sports particulièrement appréciés dans la région : la chistera et la pétanque. A la base, la chistanque se pratiquait uniquement sur les boulodromes, le but du jeux étant de lancer habilement la boule de pétanque au plus près du cochonnet, à l’aide d’un grand gant.

Mais c’était sans compter sur la créativité des jeunes Getariar de l’Olharroa qui, trouvant la chistanque en boulodrome un peu trop calme, ont décidé de la tester sur le fronton. Le principe est relativement simple puisqu’ils ont tout simplement remplacé leur pelote habituelle de 120 grammes  en peau par une boule de pétanque d’environ 700 grammes… en inox ! 

Le but principal est atteint, la chistanque en place libre est sans aucun doute plus intense qu’en boulodrome. Alors évidemment, la pratique de cette nouvelle discipline implique une logistique particulière puisqu’il est nécessaire de refaire le mur et le sol du fronton après chaque partie. Du côté de la direction du Club, on recherche des solutions pratiques pour accompagner le développement de ce sport. Il se murmure que l’enseigne de matériaux de construction Point P pourrait faire partie des fournisseurs officiels du club dès cette année 2019… 

Dans la même catégorie

8 juin 2020

Monde d’après : la Boulote basque remplace la Pelote basque

Rebondissement dans le monde de la Pelote basque. Il y aura un avant et un après COVID-19 pour ce sport plus que centenaire. C’est à […]

23 mars 2020

Le surfeur déguisé en mouette n’a pas trompé le policier municipal

Scène sur-réaliste hier sur la jetée des Alcyons où une mouette de plus d’un mètre quatre vingt s’est faite verbaliser par le policier municipal de […]

18 mars 2020

« À Guéthary le surf, c’est vraiment de la balle !.. »

Nous vous annoncions récemment la fermeture du spot de Parlementia et l’interdiction de la pratique des sports nautiques à Guéthary. Depuis, ce dispositif a d’ailleurs […]